Le grand passage

 

D'abord, être une femme puissante. Car mes 127 ans s(er)ont révolus le 5 octobre...

Donc devenir une guerrière : apprendre de l'Ecole Noire du mois dernier ! (oui je m'y mets, je m'y mets...) 

Alors commencer par être chasseresse. Invoquer Diane et ses animaux sauvages. Dans la forêt profonde. "Hallaou!", notre spectacle du collectif "Front de l'Est" ouvrira le festival ''Vos Oreilles Ont La Parole'' à Strasbourg (F) le 16 octobre.

Puis regarder mon monstre dans les yeux et participer au festival ''Voix de Femmes'' à Liège (B) le 25 octobre avec "Le prince-serpent", entre mythe, récits vécus, marionnette et habillage sonore.

Enfin "ouvrir" l'année avec la fête celte Samonios, le 31 octobre - date personnellement hautement symbolique - avec une balade contée dans les bois, en collaboration du Musée des Celtes de Libramont (B), en compagnie des prêtresses Anne Borlée, Catherine Pierloz et Masha, en duo équestre avec Poilu.

Que la magie soit avec vous !

 

Photo: Myriam Pellicane lors de l'Ecole Noire - Oléron 2017, merci!

Agenda

  • 16/10/17

    "Hallaou!" avec le Collectif Front de l'Est pour l'ouverture du Festival VOOLP en Alsace.
  • 21/10/17

    Contes à la médiathèque d'Hannut (B)
  • 25/10/17

    " Le Prince-Serpent", festival Voix de Femmes à Liège (B), en collaboration avec l'Autre "lieu"
  • 31/10/17

    Balade celte de la Samain à Libramont
  • 10/11/17

    Soirée poésie sur le Vent, à l'Harmonium, Uccle (B) avec Catherine Pierloz et Jonathan Boulanger
  • 14/11/17

    Contes à l'Athénée de Molenbeek (B)
  • 27/11; 04 et 11/12/17

    Formation d'initiation au conte au TAPS à Namur (B)
  • 08/12/17

    Soirée poésie sur Sylvia Plath à l'Harmonium, Uccle (B) avec Catherine Pierloz et Jonathan Boulanger

Mon "poème" du mois d'octobre...

Vous retrouverez tous mes poèmes dans l'onglet "Ecrits"

15# Kate

Il voulait une vie normale.
Une épouse, normale.
Pas une femme passionnée. Ni extrêmement belle.
Et surtout pas, en aucun cas, extrême.
 
Il voulait une femme qui ne soit pas excessive.
Qui reste dans les clous.
Qui ne tremble pas.
Qui ne s'affole pas.
Qui surmonte les drames parce que "la vie continue".
Qui fait comme les autres.
 
Elle ne pouvait pas.
Tous ses bébés morts. Elle n'a pas supporté.
 
Alors, les paupières dessillées, elle ne l'a plus reconnu, cet homme.
Qu'elle avait aimé. Autrefois, jadis, il y avait une éternité de cela.
 
L'amoureux n'était plus là.
Il s'était enfui. Et elle ne pouvait pas aimer un lâche. 
Alors elle l'a laissé. Partir.
Elle, est restée seule.
Cloîtrée, chez elle.
 
Car le monde était devenu cruel.
Car la cruauté est partout.
 
 
 
Julie Boitte | août 2017
Après un film avec mon actrice fétiche.